Introduction

A chaque rentrée le CTI publie un certain nombre de "données certifiées" concernant les Ecoles d'Ingénieurs autorisées à délivrer le diplôme d'ingénieur. Ces données sont accessibles sur le site internet du CTI. Pour l'EPITA ce rapport est signé "certifié" par M. Courtois.

Nous avions déjà mis en ligne les données pour 2014 et 2015 dans l'article "Le CTI communique les statistiques 2014 et 2015 de l'EPITA". Puis celles de 2016 "Le CTI communique les statistiques 2016 de l'EPITA", suivi de  celui de 2017 "Le CTI communique les statistiques 2017 de l'EPITA".

Le 18 Septembre nous avons trouvé le rapport 2018 que nous partageons avec vous. Et cette année encore nous avons la chance de très bien connaitre les promotions correspondantes de SUP et d'ING1. Ce qui nous permet de "mieux comprendre" les ajustements faits au niveau de ces statistiques qui restent "très positives". Nous allons en faire une petit commentaire rapide dans le présent article, ce sujet étant très sensible. N'hésitez pas à nous contacter si vous voulez en savoir plus.
 

Le rapport 2018 -  et la mise en perspective avec les années précédentes.

Vous trouverez via ces liens une copie de : Rapport 2018

A noter les sections II.2 puis IV 6 à 9 de ces rapports communiqués par l'EPITA au CTI. Elles nous donnent des informations intéressantes à connaitre.
 

Nombre de diplomés EPITA

Une des statistiques "globales" les plus intéressantes selon moi est celle de la section II.2

Nous comprenons que l'école a remis 193 diplômes d'ingénieur pour sa dernière promotion sortante (la 2017). Dont 8 femmes (4%).
Ce chiffre est légèrement inférieur à celui des promotions précédentes : 205 pour les 2016 et 214 en 2015. Nous avons plusieurs pistes parmi les informations remontées par notre communauté pour expliquer cette baisse, mais ce n'est le sujet principal.

Le taux de réussite est potentiellement encore plus intéressant

La question intéressante est de savoir combien d'étudiants on intégré cette promotion en SUP et combien en ING1. Ce qui nous permet d'avoir une idée sur le taux de réussite "global" de cette école.

Pour ce faire, une option simple est de regarder les statistiques des années précédentes.

  • Les statistiques d'Octobre 2013 montrent que 350 étudiants sont rentrés en Sept 2012 en PrépaSUP. Ce qui est relativement stable sur la période.
  • Les statistiques d'Octobre 2015 montrent qu'une vingtaine d'étudiants de prépa classique ou de masters sont venus rejoindre en Sept 2014 cette même promotion. Là encore chiffre stable sur la période.
  • Pour faire simple je propose d'estimer que le "taux de redoublement est stable" sur la période. Et donc que les étudiants ayant redoublé de la 2016 en 2017 compense les étudiants ayant redoublé de la 2017 en 2018.
Qu'en déduire ? Que sur 370 étudiants ayant intégré la promotion 2017, 193 ont réussi à obtenir leur diplôme ? cela me semble crédible.
Donc nous pourrions en déduire qu'environ 52% sorterait avec un diplome d'ingénieur ?

Ce ratio est lui encore "stable" par rapport aux analyses que nous avions déjà faites, et qui avait donné lieu à notre article "Quelle est la probabilité d'obtenir son diplome EPITA ?".
 

Statistiques recrutement bac - meilleure réussite que les années précédentes sur le passage en SPE ?:

Les statistiques suivantes permettent de comprendre qu'à l'issue de la première année dans l'école (SUP) :

  • Sur l'année scolaire 2017-2018 (promotion entrante de 488 élèves, dont 10% de filles - forte croissance du fait de l'ouverture des prépas de province) :

    • 78,0% des étudiants sont passés en SPE.
      Mais de nombreux sont passés en cycle "sharp", ce qui correspond à un redoublement "masqué".  Nous allons faire une simple statistique avec quelques anciens...
    • 15,0% des étudiants ont redoublé leur SUP
    • 6,5% des étudiants ont démissionné, ont été réorientés ou ont été exclus.
      En pratique des étudiants "admis" en fin d'année, soit en sharp, soit en SPE ne sont pas présentés à la rentré de Septembre 2018. Un effet de la réinscription automatique ?
  • Sur l'année scolaire 2016-2017 (promotion entrante de 361 élèves, dont 10% de filles) :

    • 72,0% des étudiants sont passés en SPE
    • 13,0% des étudiants ont redoublé leur SUP
    • 15,0% des étudiants ont démissionné, ont été réorientés ou ont été exclus.
  • Sur l'année scolaire 2015-2016 (promotion entrante de 382 élèves, dont 11% de filles) :

    • 66,0% des étudiants sont passés en SPE>
    • 11,0% des étudiants ont redoublé leur SUP
    • 23,0% des étudiants ont démissionné, ont été réorientés ou ont été exclus.

Statistiques sur l'année d'ING1 :

Les statistiques à l'issue de la première année dans l'école (ING1) sont les suivantes :

  • Sur l'année scolaire 2017-2018 (avec 71 élèves venant de prépa classique, certains en cycle d'apprentissage) :

    • 77,5% des élèves ingénieurs sont rentrés en deuxième année,
      Ce chiffre n'intègre pas les étudiants passant avec un semestre d'ING1 à refaire. Sur la promotion 2019, plus de 100 étudiants avaient redoublé leur S2 d'ING1, passant tout de même en seconde année. Ce ration nous semble bien "optimisé".
    • 14,5% des élèves ingénieurs ont redoublé,
    • 8% des élèves ont démissionné, ont été réorientés ou ont été exclus.
      Nous connaissons largement plus de 8% d'abandon sur cette promotion 2020. Ce chiffre nous surprend toujours. 
  • Sur l'année scolaire 2016-2017 (avec 23 élèves venant de prépa classique) :

    • 85,5% des élèves ingénieurs sont rentrés en deuxième année,
    • 8,5% des élèves ingénieurs ont redoublé,
    • 6% des élèves ont démissionné, ont été réorientés ou ont été exclus.
  • Sur l'année scolaire 2015-2016 (avec 20 élèves venant de prépa classique) :

    • 84% des élèves ingénieurs sont rentrés en deuxième année,
    • 12,5% des élèves ingénieurs ont redoublé,
    • 3,5% des élèves ont démissionné, ont été réorientés ou ont été exclus.

A noter enfin ces statistiques globales :

  • la durée moyenne pour obtenir son diplôme d'ingénieur pour les élèves recrutés au bac : 5,39 années en 2017-18 contre 5,26 en 2016 et 2015 ou 5,21 années en 2013-14.

  • la durée moyenne pour obtenir son diplôme d'ingénieur pour les élèves recrutés à bac+2 : 3,29 années en 2017-18, contre 3,32 années en 2016 ou 2015 et 3,40 années en 2014.


Quelques commentaires pour relativiser ces résultats sur le cycle préparatoire :

Il est à noter que quand on connait les promotions, ce qui est facile pour de nombreux Epitéens et Parents d'Epitéens de notre communauté, ces chiffres semblent "optimisés" par l'Administration. Vous pourrez regarder notre analyse des statistiques de l'année dernière pour quelques exemples.

Un Epitéen de la 2022 (accepté en S2# à la fin de sa SUP) nous dit :
"Quand je fais les statistiques sur ma classe, j'arrive à des chiffres très différents.
En regardant les listes de la promotion de cette année et en la comparant à l'année dernière, je comprends que l'EPITA ne considère pas les Sharps comme moi comme étant redoublants. Or je vais rentrer en ING1, si j'y arrive, avec la promotion suivante. C'est pas cela redoubler ?
Plus troublant, je connais des étudiants qui ont abandonné et qui sont toujours dans les listes de ma promotion. L'école maîtrise t'elle vraiement les abandons ?
"